Espace événementiel
Centre d'affaires
Coworking

  • Accueil
  • La nouvelle collectivité européenne Alsace présentée à la Maison de l’Alsace

La nouvelle collectivité européenne Alsace présentée à la Maison de l’Alsace

Devant un parterre composée d’entrepreneurs alsaciens, membres du club des 100 et de décideurs et managers alsaciens basés à Paris, les Présidents Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry ont confirmé leurs espérances en cette nouvelle Alsace résultant de la fusion des deux départements . Francis Laffon, avec sa mémoire de tout le journal l’Alsace   rappelait que le souhait remontait à 1994 et qu’à l’époque les promoteurs en étaient Henri Goetschy et Daniel Hoeffel.

 

Les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont voté, lundi 4 février, un texte demandant officiellement la création d’une « collectivité européenne d’Alsace ». Cette nouvelle entité, qui remplacera les deux départements actuels, entrera en vigueur au 1er janvier 2021.

« Aujourd’hui, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre, celui de l’entrée dans le processus législatif », a déclaré le président du Bas-Rhin, Frédéric Bierry. Un « moment historique ! » Trois mois après la déclaration commune de Matignon »,

Si l’Alsace accède à ses revendications en ne faisant plus qu’une, elle récupère également, grâce à cette fusion, de nouvelles compétences. Ces dernières concerneront la coopération transfrontalière avec notamment l’Allemagne et la Suisse.

Un point cher aux élus locaux comme Brigitte Klinkert, présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, qui affirmait dans Le Figaro : «Les dernières années, nous avons tourné le dos à nos atouts. L’Alsace doit retrouver sa vocation européenne et rhénane, au service de la France», faisant allusion à un partenariat fort avec les deux pays voisins.

https://www.alsace20.tv/VOD/Actu/lalsaceaparis/Nouvelle-collectivite-europeenne-Alsace-honneur-Maison-Alsace-Paris-oVboNIUhRI.html

 

Les compétences concerneront aussi le bilinguisme, le développement touristique ainsi que la gestion des routes nationales, dont l’autoroute A35, actuellement gérée par l’État, et qui traverse l’Alsace du nord au sud.

L’avis du Conseil d’Etat comporte quelques réserves à propos du statut particulier de cette nouvelle collectivité, sous-entendu qu’elle n’est pas, et que « l’épithète « européenne » ne correspond à aucune catégorie ou régime particuliers.  Il s’interroge aussi sur le maintien des préfectures en deux circonscriptions administratives distinctes.

Le gouvernement vient d’achever l’avant-projet de loi relatif à la future collectivité européenne d’Alsace. Il formalise les compétences spécifiques et particulières dont elle s’occupera en matière de bilinguisme, de transfrontalier, de routes et de tourisme. Le projet de loi déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. a été présenté au Conseil des Ministres du 27 février 2019 par Mme Jacqueline Gouraud, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.

En guise de conclusion Christian Buchel se faisait l’écho des décideurs alsaciens de Paris en disant que nouvelle collectivité devra confirmer les nouvelles espérances dans un contexte de compétition qui ne se jouera pas contre la Lorraine ou la Champagne mais la Californie ou le Sìchuān.

 

Crédit photo :  Victor Tonelli CD68

Laisser un commentaire